2017 Jour 10

Jour 10

jeudi 19 janvier 2017

Dr. Traore? est venu me chercher et nous sommes alle?s a? la gare pour rencontrer Lambert, qui arrivait par le car de Banfora (80 km d’ici) ou? il travaille comme inge?nieur agronome. (Il a fait ses e?tudes supe?rieures avec Christiane.)

Lambert a parraine? Natacha pendant deux ans quand elle e?tudait l’agriculture ici a? Bobo. Elle a re?ussi et travaille actuellement pour le gouvernement. J’ai maintenant une autre candidate pour lui; elle s’appelle Franc?oise. Il va la rencontrer ce matin.

A l’institut de Franc?oise, nous sommes rejoint par Catherine, Pre?sidente de l’antenne Burkinabe? de Solidarite?, l’association en Bretagne qui a aide? Franc?oise au niveau secondaire.

Lambert, au centre, et Catherine

Nous avons peut-e?tre pris un risque avec Franc?oise. Elle n’a pas re?ussi a? son Bac. En fait, elle avait une moyenne extre?mement basse. Sa me?re est agricultrice. Elle a donc de?cide? de faire la me?me chose. Elle a pre?sente? un dossier au me?me institut que Natacha, mais elle n’a pas e?te? admise. Elle a alors trouve? l’Institut Polytechnique Africain, qui vient d’e?tre cre?e? il y a deux ans. Elle est maintenant en premie?re anne?e.

l’Institut Polytechnique Africaine (IPA)

Nous avons trouve? Franc?oise a? l’entre?e de l’Institut avec un membre de la Direction. l’IPA, prive?, est la cre?ation d’une famille riche. Nous avons rencontre? Dr. Jacques Thiamobiga, le fondateur, qui nous a explique? qu’ils avaient un haut niveau d’exigence—12/20 pour re?ussir. Pour Franc?oise, ce sera un de?fi.

Nous avons ensuite demande? a? Franc?oise de nous montrer ou? elle loge. Elle nous a emmene? a? un petit appartement derrie?re un grand mur. Au moins il avait l’air se?curise?.

Elle partage l’appartement d’une seule pie?ce avec une colocataire. Elles paient ensemble 10€ par mois. Elle dort sur une natte dans un coin de la salle.

Lambert a revu quelques uns de ses devoirs—plus que 12. Jusqu’ici, c?a va.

Elle peut utiliser l’ordinateur que nous lui avons donne?—a? l’Institut il y a le wifi.

A l’exte?rieur, nous avons parle? de sa situation. Elle n’a ni moto ni ve?lo; elle fait 2 a? 3 kms a? pied jusqu’ a? l’Institut. Dr. Traore? a observe? qu’elle n’a aucun meuble dans l’appartement. Elle devrait avoir au moins une table et une chaise pour travailler. Il y a un me?nuisier juste a? co?te? et Franc?oise pense qu’il pourrait faire cela pour 5€. Je lui ai donne? l’argent. Je crois que nous devrions e?galement lui acheter un ve?lo.

Franc?oise est convancue qu’elle pourra re?ussir.

Lambert, Catherine, Dr. Traore? et moi-me?me sommes alle?e de?jeuner. Lambert a de?clare? qu’avec son diplo?me de deux ans, Franc?oise pourrait travailler pour le gouvernement. Apre?s le de?jeuner, Lambert est rentre? a? Banfora par le car et Catherine est rentre?e chez elle. Dr. Traore? et moi avons de?cide? d’aller rendre visiter a? Juliette.

Juliette est une de nos deux premie?res be?ne?ficiaires. Depuis 2010, nous l’avons aide?e jusqu’au Master en comptabilite? qu’elle a eu en 2015. Pendant ces deux dernie?res anne?es, elle a fait des stages non-paye?s en espe?rant trouver un emploi. Elle dort sur ce matelas, un cadeau de notre part pour avoir re?ussi brilliament en dernie?re anne?e.

Elle est bien installe?e.

Cela fait trois ans qu’elle habite cet appartement confortable. La me?re de son ancienne colocataire paie la location et utilise l’appartement de temps en temps quand elle est a? Bobo pour affaires. Entretemps, Juliette le partage avec une autre colocataire.

Nous lui avons souhaite? succe?s en 2017 avec sa recherche d’emploi.

Juliette

Pour aller voir Rokia, Odile, son sponsor, m’y a conduit. Rokia a un fils de cinq ans, Mohammad, qui vient de terminer sa premie?re anne?e d’e?cole. J’ai donne? a? Mohammed le livre de mon amie Georgie Badiel, Water Princess. (C’est en anglais mais je l’ai traduit.)

Rokia partage un appartement de deux pie?ces avec six autres femmes. Les deux plus age?es dorment dans le salon. Le reste partage la chambre. C’est un peu juste.

Et chaotic.

Cependant, elle est extre?mement contente de faire ses e?tudes de sante?. Elle a ajoute? qu’elle se re?veille en souriant, sachant qu’elle peut aller a? l’e?cole. Pour nous, c’est un plaisir d’aider une telle fille.

Elle terminera sa formation en 2018.

France

Email: info@chanceforchangecharity.org