2017 Jour 17 & 18

Jeudi 26 and vendredi 27 janvier 2017

Ce matin, nous avons commence? notre journe?e par une visite a? l’e?cole pilote Nonghen, ou? Armata est professeur. Elle est aussi membre de l’association de femmes cre?e?e par Christiane. Depuis cinq ans, nous avons facilite? un e?change e?pistolaire entre les e?tudiants du Colle?ge Stella Maris de notre ville bretonne et ceux d’un lyce?e a? Ouagadougou dont le Directeur, Jean-Pierre, a e?te? un ami de Christiane. Jean-Pierre a pris sa retraite au mois d’aou?t 2016 et Armata a propose? de prendre la rele?ve. Nonghen a rec?u l’aide de l’Arabie Saoudite, ce qu’on peut voir dans le style de l’architecture de ces ba?timents.

Armata, a? gauche, m’a pre?sente? a? la directrice, Mme The?re?se Noba-Kola.

A Nonghen, il y a moins de 40 e?le?ves par classe. Les cours sont donne?s en deux langues, le franc?ais et le Moore?, langue du groupe ethnique Mossi, qui est majoritaire au Burkina.

J’avais enseigne? dans un colle?ge lorsque j’avais 26 ans et je n’ai pas perdu l’habitude.

Armata m’a dit, “Bravo!”

J’ai mentionne? a? Armata la proposition de Gwenola, professeur a? Stella Maris, que les deux classes e?changent un rapport sur leur pays, par exemple ce qui le rend spe?cial. Armata e?tait d’accord.

De Nonghen nous sommes passe?s prendre Ursula pour un rendez-vous a? l’ambassade ame?ricaine avec Brenda Soya, directrice de la communication. Brenda est responsable du programme Fulbright, qui offre des bourses aux e?tudiants e?trangers pour suivre deux ans d’e?tudes supe?rieures aux Etats-Unis. Je voulais proposer Ursula, qui se spe?cialise en interpretation franc?ais-anglais. Brenda nous a informe? qu’il y a normalement 500 Burkinabe?s qui postulent et seulement trois a? cinq sont choisis. J’avais propose? qu’Ursula passe ses vacances scolaires cette anne?e au Ghana pour perfectionner son anglais. (De?sole?, photos ne sont pas permises dans l’ambassade.)

Le lendemain, nous avons visite? deux agences de recrutement. C’est He?le?ne, une de nos premieres be?ne?ficiaires actuellement a? la cherche d’un emploi, qui nous avait informe? de l’existence de ces services. Je lui ai demande? de nous pre?senter. Elle nous a guide?, tout d’abord, vers Resources Humaines Afrique, dont le directeur, Jean-Louis Serre-Combe, avait 35 ans d’expe?rience en recrutement.

Jean-Louis Serre-Combe, a? droite, et son assistante.

Jean-Louis nous a explique? que le service est gratuit pour ceux qui cherchent un emploi; c’est l’employeur qui paie l’agence. Jean-Louis a affirme? qu’il y avait des postes disponibles, mais qu’ils e?taient souvent difficiles a? trouver.”

La deuxie?me agence e?tait Consult Services Synergie Burkina, dont la directrice est burkinabe?.

J’ai remarque? sur le panneau a? l’entre?e le mot “formation”. Cela m’a inte?resse?. La directrice e?tait absente, mais son e?quipe e?tait accueillante. Oui, ils font la formation (comment e?crire un CV, comment se pre?senter a? une entrevue). J’ai demande? s’ils pourraient former nos be?ne?ficiaires gratuitement. “Bien su?r,” ont-elles re?pondu. La de?couverte de ces agences nous a ouvert tout un monde de possibilite?s.

Avec moi, Christine, a? gauche, et He?le?ne, devant, dans la re?union a? CS.

J’ai remercie? He?le?ne et nous sommes partis vers les bureaux de l’ONU ou? j’ai rencontre? Modeste, directeur de communication de l’UNICEF. Pour moi, c’est toujours un plaisir d’e?changer avec cet homme sage. Il est aussi le Chef d’Issouka, une des cinq chefferies de Koudougou. Pour lui, c’est une sorte de travail a? mi-temps.

Christine, a? gauche, m’a accompagne? a? la re?union avec Modeste.

Dans l’apre?s-midi, nous sommes alle?s voir Jacqueline chez elle. Elle loue un appartement avec une colocataire, ce que nous permettons rarement mais nous avons confiance en elle. Elle termine cette anne?e son Master en environnement et de?veloppement durable. Elle nous a accueillis au portail d’un enclos se?curise?.

Elle nous a invite?s a? entrer.

Sa colocataire n’e?tait pas la?. Il semble qu’elles font la cuisine au gaz. Le salon e?tait propre…

…ainsi que la chambre.

Je suis confiant qu’elle re?ussira.

Notre dernie?re e?tape e?tait chez Ine?s, notre seule e?tudiante en journalisme. L’anne?e dernie?re elle a termine? sa Mai?trise avec une moyenne de 12.02 (avec mention.) Elle nous a montre? son diplo?me.

Elle s’est marie? avec Pascal, un pharmacien et ils ont un fils de quatre mois, Melvin Nathan.

Je leur ai donne? le livre d’enfant de mon amie Georgie Badiel. Melvin Nathan semblait s’y inte?resser.

Je crois que nous avons maintenant un total de huit be?be?s. J’espe?re qu’Ine?s ne se contentera pas de son sort avec un mari avec un emploi, une te?le?vision et une ste?re?o. Il y a des postes disponibles en communication et j’aimerais qu’elle aille vers la carrie?re qu’elle me?rite.

 

 

France

Email: info@chanceforchangecharity.org